Dieu, les anges et les autres

J'aimerais partager avec vous mes opinions, mes coups de gueule sur l'actualité, le temps, le travail, sur tout et sur n'importe quoi. Bonne lecture à tous et toutes.

Nom :
Lieu : Charleroi, Belgium

26 novembre 2006

Quelques livres




Je viens de terminer la lecture de quelques ouvrages. Tous ne sont pas du même acabit.

Ainsi, l’un des derniers romans de Didier Van Cauwelaert, L’évangile de Jimmy, s’il se distingue par l’idée de départ (les Américains ont cloné le Christ au départ du sang du suaire de Turin), le développement de l’intrigue et surtout la situation finale ne sont pas à la hauteur d’Un aller simple. Les mêmes thèmes reviennent d’un roman à l’autre: la mort, le double, recommencer sa vie, saisir sa chance etc. Il n’en reste pas moins que le style est toujours aussi vivace, l’humour fait mouche et le suspense est quand même maintenu jusqu’à la fin: mais que va donc devenir ce Christ cloné?

Dans un tout autre style, je vous conseille L’homme biblique d’André Wénin. L’auteur, professeur à la Faculté de Théologie de l’Université Catholique de Louvain, y explique divers épisodes de l’Ancien Testament (le péché originel, Caïn et Abel, les 10 commandements etc) d’une façon toute différente du discours habituel, à savoir que Dieu punit les pécheurs. Au contraire, André Wénin donne un éclairage particulier à ces textes: la miséricorde et l’amour de Dieu. Ça y est, v’là Élie qui fait dans la catho maintenant! (tiens, ça me fait penser que ce livre parle aussi du prophète Élie, et il avait un caractère de cochon, c’est tout moi ça!!!) Il ne faut pas être nécessairement croyant pour lire cet ouvrage avec intérêt, car ce sont des épisodes constitutifs de notre culture occidentale, et il peut être bon de les relire avec un regard nouveau et nuancé.

Dans votre liste de cadeaux, je ne peux que vous conseiller la découverte d’Andrea Camilleri, un auteur sicilien plein de verve et d’humour irrésistible, surtout quand il dépeint les défauts et les charmes de sa Sicile natale, par l’intermédiaire de son personnage fétiche, le commissaire de police Salvo Montalbano. Ah oui, j’oubliais, Camilleri a quand même passé les 80 printemps!!! Ce Montalbano est un peu un Maigret insulaire, officiant dans une ville totalement inventée, Vigata, avec un sens de la déduction à toute épreuve. Rien ne l’énerve plus que les injustices subies par les plus faibles: alors, rien ne l’arrêtera pour châtier le coupable (il le châtiera parfois lui-même s’il se rend compte que la justice est impuissante…). J’aime beaucoup ce personnage atypique et politiquement incorrect au caractère assez… comment dire… au caractère de cochon (tiens, encore un, je les collectionne on dirait!).

1 Comments:

Anonymous Cédric said...

Des trois sujets, je choisis le deuxième: "L'Homme biblique". Dans la veine du judéo-christianisme revisité, je te conseille "Le Secret de Paul", d'Eric de Broqueville. Je viens justement de le finir, et tu pourras lire une petite bafouille sur mon blog.
Cordialement,

23:33  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Blog Flux Directory
Rédacteur Agoravox